Blog

Les jeux d’esprit et l’activité physique

L’activité physique pratiquée couramment a été reconnue comme une composante importante dans le maintien des capacités cognitives. Les activités demandant une certaine rapidité d’esprit et travaillant la mémoire sont des avenues intéressantes pour éviter le déclin cognitif.

Il serait alors pertinent de considérer l’amalgame de jeux cognitifs et de mouvements dans les activités offertes aux personnes âgées. Les aspects cognitifs qui semblent bénéficier le plus d’une vie active sont la rapidité du traitement de l’information, la mémoire et les fonctions exécutives. Ces dernières vous permettent entre autres d’organiser, de planifier et d’être attentif.

L’efficacité de l’entraînement aérobie

Selon plusieurs études, les activités aérobies semblent être les plus bénéfiques. Une étude rapporte que trois séances de marche de 45 minutes par semaine pendant six mois ont apporté des améliorations marquées sur les fonctions exécutives. L’activité physique et l’entraînement apporte donc une certaine protection contre le déclin cognitif et peuvent même parfois réduire ou retarder l’apparition de la démence. Cette dernière affirmation ne peut toutefois pas être généralisée, puisque peu d’études ont été réalisées sur le sujet.

Régénération cérébrale

Au niveau physiologique, l’activité physique stimule la régénération des cellules cérébrales et la plasticité des neurones cérébrales. Bref, le fait de bouger permet au cerveau de se régénérer et dans une certaine mesure de se modifier, permettant ainsi de maintenir les capacités du système nerveux central. Il existe donc une corrélation entre les activités aérobie et la santé cérébrale. Cependant le degré d’amélioration ou le maintien des capacités cognitives est propre à chaque individu. En effet, les habitudes de vie et la génétique ont un grand rôle à jouer dans le vieillissement cognitif.

Pour prévenir le déclin cognitif, adoptez de saines habitudes alimentaires, pratiquez de l’activité physique quotidiennement et entraînez votre cerveau.

RÉFÉRENCES :

Albinet, C., Fezzani, K. et Thon B. (2008). Vieillissement, activité physique et cognition, Science & Motricité, 1 (63), p. 9-36.

Audiffren, M., André, N. et Albinet, C. (2011). Effets positifs de l’exercice physique chronique sur les fonctions cognitives des seniors : bilan et perspectives. Neuropsychol, 3 (4) : 207-225. doi :10.1684/nrp.2011.0191

Audiffren, M. et Canivet, A. (2015). Activité physique et vieillissement cognitif : effets modulateurs du gène du facteur neurotrophique dérivé du cerveau. Staps, 4 (110) : 129-142. doi : 10.3917/sta.110.0129

1000 caractères restants


catherine couleur

écrit par

Catherine

Kinésiologue-entraineure en réadaptation

« Pour moi l'entraînement est une façon de conserver son autonomie et sa santé pour toute la vie. »

Sa spécialité: la réadaptation musculo-squelettique (CSST et SAAQ) et le maintien de l’autonomie pour les personnes âgées !

Son coin de paradis sur terre : son village natal, chesterville ;) .

les billets de Catherine

Nos auteurs

 myriam couleur  Myriam      

marie lou couleur  Marie-Lou

catherine couleur  Catherine

 
Pour un avis sur votre état de santé, nous vous conseillons de consulter votre médecin. Avant d'entreprendre un programme d'activité physique, consultez un kinésiologue.