Blog

 Plusieurs de mes clients, je devrais dire la majorité de mes clients en kinésiologie, ont des objectifs de perte de poids. Que ce soit pour une raison de santé (le médecin leur a suggéré de perdre quelques livres..) ou pour améliorer leur image corporelle, c’est un objectif de taille (sans jeu de mots…)!

En tant que kinésiologue, je guide mes clients vers une pratique d’activité physique durable (marche, course, entrainement, gym,  cours en groupe, vélo, ski, dek hockey, basketball, badminton, danse…) selon leurs intérêts.

Le principe de Dépense énergétique

Quoi que la clé d’une perte de poids soit bien souvent l’alimentation (plus précisément l’absorption calorique), la dépense énergétique, induite par l’activité physique, permet de créer ce qu’on appelle une balance énergétique.  Simplifions les choses : La nourriture nous procure des calories (sous différentes formes ; une nutritionniste sera plus à même de vous expliquer les différentes formes de calories (glucides, lipides et protéines) et leur rôle dans le corps). Ces calories sont transformées dans notre corps et absorbées sous forme de nutriments (macronutriments et micro nutriments). Une fois absorbés, ces nutriments sont soit stockés (pour une utilisation ultérieure) ou utilisés pour créer de l’énergie ou des réactions entres les différentes molécules. Essentiellement, l’être humain est un être qui excelle dans le stockage de l’énergie ultérieur (aptitude probablement dérivée de nos ancêtres paléolithiques qui devaient passer de longs moments sans de riches quantités de calories). Et croyez-le ou non, depuis la révolution agricole (l’ère où les humains ont commencé à cultiver la terre en masse), notre système de stockage n’a pas vraiment changé…

Du coup, nous sommes, encore aujourd’hui, dotés d’un système qui stocke facilement les réserves de nutriments plutôt que d’un système qui les libère facilement.

L’ère moderne dans laquelle nous vivons nous facilite la vie (les ordinateurs, les appareils électroménagers, les automobiles, les avions, le fast-food, les activités et loisirs misant sur le développement du cerveau comme la lecture, l’écriture, la communication verbale…). De ce fait, nous devons dépenser moins d’énergie pour survivre. Pour retrouver le fonctionnement optimal du corps (qui a peu évolué depuis des milliers d’années.. à part le cerveau), nous devons maintenant planifier nos activités physiques…! Oui oui, les planifier : nous en avons tellement peu besoin que nous devons planifier des loisirs actifs… Heureusement, plusieurs chercheurs se penchent sur le sujet de la dépense énergétique et nous façonnent tout pleins de méthodes pour bouger, et donc pour dépenser de l’énergie efficacement. Les kinésiologues (kiné (mouvement ; dérivé de kinétique) siologue (scientifique du…) = scientifiques du mouvement) en sont un exemple. Nous nous évertuons à trouver des moyens efficaces et sécuritaires de vous faire bouger (j’en parle un peu plus dans un autre article : Un kinésiologue c’est quoi ? voir mon blog (https://kinesiologuevicto.wordpress.com/2016/01/05/un-kinesiologue-cest-quoi/).

Bon pour revenir au principe de dépense énergétique :
On a vu que l’alimentation apporte des calories (énergie potentielle) au corps et que l’activité physique dépense des calories (énergie utilisée). Pour atteindre un équilibre énergétique, il faut donc que les deux se balancent (énergie absorbée = énergie dépensée).  Dans cet équilibre on maintient donc notre poids, mais lorsqu’on en prend c’est parce que qu’il y a un déséquilibre ; on absorbe plus de calories qu’on en dépense. Ok alors logiquement, pour en perdre il faute créer un déséquilibre dans l’autre sens : dépenser plus d’énergie qu’on en absorbe ? Oui et aussi non. Je m’explique : il existe des interactions plus complexe qu’une simple balance. Notre corps est un système magnifique, mais sa magnificence est issue de sa grande complexité. Pour créer de l’énergie, le corps a besoin de bien plus que des calories. En effet, ce sont des réactions chimiques se produisant dans le corps qui la crée, comme la glycolyse (https://www.youtube.com/watch?v=b9sIE3aej8U , parce que les vidéos, ça explique tellement bien !)

Le maintient est donc une question ; parlons-en tout de même, c’est une base solide qu’il faut comprendre pour prendre en charge la gestion de son poids.

 

Le rôle de l’activité physique

C’est surtout une façon d’apprendre à aimer notre corps, à l’explorer et bien sûr à dépenser des calories. Le corps est un véhicule (c’est un peu simpliste de le réduire à cela puisqu’il est tellement plus qu’un simple véhicule. C’est une image), dont il faut prendre soin : Nous nous y promenons toute notre vie ! D’autant plus qu’il est muni de structures incroyables qui nous prédisposent à bouger (la façon dont notre tendon d’Achille est construit lui permet d’emmagasiner de l’énergie cinétique qui nous aidera à nous propulser lors de la course). Nos articulations (+ de 360 dans le corps!) sont des merveilles de la nature et devinez quoi ? Elles ont besoin du mouvement pour rester en santé. L’immobilité est donc une pratique à éviter (je ne vous dit pas de devenir hyperactif… juste de donner à votre corps ce dont il a besoin).  Vos os, votre système sanguin, votre système lymphatique et vos intestins ont tous besoin du mouvement pour bien fonctionner. Le fait d’être actif régulièrement aide à prévenir certains cancers et certaines maladies chroniques (diabète, cardio-vasculaires, apnée du sommeil, etc.)

Les recommandations de bases de Kino-Québec sont de faire un minimum de 150 minutes d’activité physique par semaine.  Pour améliorer sa condition physique (développer son ‘’cardio’’, sa force ou son endurance musculaire) ou perdre du poids, il faut plus de 360 minutes par semaine. Évidemment, ce sont des recommandations générales : l’intensité de votre activité affectera ce temps total (une étude récemment publiée par un kinésiologue en Ontario propose un programme d’une seule minute d’entrainement à une très haute intensité. J’en discuterai lors de ma conférence pour la Clinique de Kinésiologie le 15 Octobre prochain dans le cadre des journées Hop la Ville). Pour être en mesure de faire ce type d’entrainement il faut par contre avoir une bonne condition physique parce que les risques de blessures sont plus élevés qu’une activité de marche, par exemple, ou 30 minutes d’elliptique dans une salle de conditionnement physique.

Le surplus de poids affecte les structures anatomiques et la biomécanique

Avoir une bonne condition physique : ça se construit. Surtout si ça fait plusieurs années que vous êtes sédentaire (moins de 150 minutes d’activité physique par semaine).  La condition physique se définit par plusieurs aspects. Grosso-modo, c’est l’état de votre corps. On mesure donc la force, la puissance et l’endurance musculaire, la capacité cardio-vasculaire et parfois respiratoire, la flexibilité, la mobilité articulaire et la vitesse de récupération après un effort. Tous ces paramètres permettent de dresser un portrait de votre corps dans son état actuel. Lorsqu’on a un surplus de poids, certaines structures, notamment les articulations, ainsi que la biomécanique (la façon dont le corps bouge selon les principes de la physique) sont affectées. Ainsi, les articulations peuvent être surchargées et une douleur peut se développer à la longue au niveau des genoux, des chevilles, des hanches…Des fasciite plantaires ou des affaissements de l’arche plantaire s’installent parfois également. Il faut donc rétablir la fonction de ces structures pour qu’elles fonctionnent bien en mouvement. Bien guidé avec un kinésiologue, vous pourrez retrouver un fonctionnement optimal. Une perte de poids, ça se planifie et pour qu’elle soit durable on doit parfois faire plus que suivre un programme d’entrainement intense de 30 minutes par jour durant trois mois. Trop souvent, j’accueille à mon bureau des clients qui se sont blessés en suivant ce type de programme et la réponse est souvent trop évidente : Votre corps n’était pas préparé suffisamment à cette demande d’activité physique intense (muscles pas assez souples ou forts, donc biomécanique affectée. Votre capacité d’absorber les chocs n’était pas optimale). C’est vrai : les entrainements intense de type 21 Day fix, Insanity et autres sont très efficaces pour brûler des calories et en plus c’est rapide! Pour quelqu’un qui ayant une bonne condition physique, c’est extra pour s’entrainer en peu de temps et en ayant  beaucoup de résultats. Mais pour quelqu’un qui sort du divan… C’est souvent trop intense pour ce que le corps est capable d’accomplir.

 

L’aspect psychologique

La prise de poids durant une vie, ou à un moment en particulier,  cache souvent un mal-être plus grand et de longue date. Il faut parfois creuser un peu plus loin pour connaître la motivation réelle. Certaines personnes n’en sont pas conscientes (Certains traumatismes ou évènements marquants qu’on croyait réglés sont simplement éteints momentanément et ils refont surface tel un volcan aux moments où on s’y attend le moins). Sans rentrer dans les détails, certains expérimenterons, dans leur vie, des épisodes peu rayonnantes : Intimidation, actes criminels, agressions sexuelles, troubles alimentaires (boulimie, anorexie, orthorexie), rejet, abandon, etc. La perte de poids devient alors multi facette et il est sain de demander de l’aide auprès de plusieurs professionnels qui collaborent ensemble. Connaissant les limites de ma profession, je réfère volontiers à une nutritionniste, un ostéopathe, un chiropraticien, une psychologue ou un médecin au besoin. 

Un merci tout spécial à une de mes clientes (et à toutes celles qui m’ont aidé à vous aider) pour l’inspiration de cet article cette semaine. Le chemin est parfois sinueux vers un mieux-être physique, mais ce cheminement est un petit pas vers la paix intérieure.

 

 

1000 caractères restants


myriam couleur

écrit par

MYRIAM

fondatrice et kinésiologue - entraineur mise en forme

« Pour moi l’entrainement est une façon de se connecter à son corps et la nature qui nous entoure. »

Sa spécialité : les maladies cardiovasculaires et MPOC ainsi que les pertes de poids. Elle carbure aux défis difficile à concilier !

Son coin de paradis sur terre : la British-Columbia, entre lacs et montagnes.

les billets de Myriam

Nos auteurs

 myriam couleur  Myriam      

marie lou couleur  Marie-Lou

catherine couleur  Catherine

 
Pour un avis sur votre état de santé, nous vous conseillons de consulter votre médecin. Avant d'entreprendre un programme d'activité physique, consultez un kinésiologue.